Accueil » Comment fonctionne le versement d’une assurance vie?

Comment fonctionne le versement d’une assurance vie?

Le but d’une assurance vie est de protéger deux catégories de personnes : d’une part le souscripteur et d’autre part, le ou les bénéficiaires. C’est un type de placement qui vous aide à préparer votre retraite ou à céder un patrimoine à vos héritiers. Bref, pour mieux profiter d’un tel dispositif d’épargne, il faut effectuer des versements auprès de votre assureur. Comment s’effectuent ces différents versements auprès de ce dernier ?

Où trouver un bon contrat assurance vie?

Avant de penser à une quelconque idée de versement, beaucoup de français craignent le fait d’être arnaqués au moment de la souscription d’une assurance vie. En fait, il est vivement conseillé de se rendre auprès des établissements capables de sécuriser votre argent. Aussi, compte tenu de l’existence d’un grand nombre d’organismes (banques, assurances, agents généraux et courtiers). Nous vous conseillons de passer par un courtier indépendant.

Et pour la circonstance, nous pensons que le groupe Rodin continue de jouer ce rôle qui est le sien depuis des années. En vous rendant auprès de cet établissement, vous trouverez une entière satisfaction par rapport aux différents tarifs, au mode de gestion et aux modalités de déblocage.

Bref; il s’agit d’un expert compétent qui saura mieux vous servir. Un expert qui vous permettre de gagner une fortune en fin de contrat.

Vous pouvez aussi passer par d’autres structures comme Aviva, Generali, Swisslife pour trouver la meilleure offre.

Où trouver un bon contrat d'une assurance vie?

Trois types de versements pour alimenter son compte assurance vie

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, aucune durée légale n’est fixée pour déterminer l’échéance. Tout dépend de la volonté du client, c’est-à-dire le souscripteur. En fait, ce dernier peut décider une durée plus ou moins longue au bout de laquelle il est appelé à respecter les versements.
Il peut à cet effet opter pour l’un des trois types de versement à savoir :

  • le versement initial
  • le versement complémentaire libre
  • ou le versement complémentaire programmé

Versement initial

C’est un type de versement que vous effectuez au moment de votre souscription. Il est aussi connu sous le l’appellation de versement unique.
Ici, il faut pouvoir apporter directement une somme un peu plus importante. Lorsque le souscripteur opte pour ce type de versement, il est tenu d’effectuer le plus gros versement qui viendra alimenter son portefeuille client.
Ainsi, vous pouvez alimenter votre compte par chèque bancaire, par virement ou par prélèvement bancaire. L’essentiel c’est d’être apte à libérer cette grosse somme dès le premier jour que vous vous rendez chez l’assureur.
En France, même si aucun plafond n’est fixé, un montant minimum est fixé au moment de la souscription. En termes simples, il faut noter qu’il existe un montant minimum requis. Pour vous engager dans cette formule, comptez au moins 500 euros.

Versement complémentaire libres

Les versements complémentaires libres sont des versements que vous effectuez chaque fois que vous souhaitez faire gonfler votre patrimoine.
Ici, aucune contrainte ni un plafond ne sont exigés. Une fois votre souscription effectuée, vous pouvez investir comme bon vous semble, selon vos possibilités et vos efforts.
Donc, c’est un type de versement qui vous permet d’ alimenter votre contrat tranquillement, en fonction de vos revenus ou de votre objectif.
Pour beaucoup, c’est le type de versement recommandé dans la mesure où il permet de cotiser librement, sans pression…

Versement complémentaire programmé

Si vous optez pour les versements programmés, il faut dès la souscription apporter au moins 100 euros pour alimenter votre compte. Généralement, le reste des versements se fait mensuellement. Ainsi, après s’être acquitté de cette somme, vous devez apporter chaque mois une certain montant d’argent jusqu’à la date prévue pour la fin de contrat. Que ce soit par virement, par chèque ou par prélèvement à la source, vous pouvez cotiser ce que vous devez à l’assureur.

Cependant, rien n’empêche que vous optiez pour des versements trimestriels ou annuels. Aussi, vous pouvez même modifier cette fréquence de versement sans que cela ne crée une incidence fiscale sur votre contrat. En d’autres termes, si vous sentez que les versements mensuels ne vous conviennent pas trop, c’est possible de basculer librement vers les versements annuels ou trimestriels. Il suffit juste d’informer votre assureur à l’avance de votre souhait.

Alimenter son compte assurance vie signifie espérer gagner un certain montant en fin de contrat. Puisqu’ en cas de survie, vous récupérez personnellement tout votre argent sans difficulté. Et si vous vous en allez avant la date de la fin du contrat, vos proches bénéficieront de cet argent que vous laissez.

Pour mieux découvrir d’autres moyens d’investissement ou d’autres types de placements rentables, rendez-vous sur le site Rodin. Vous trouverez par exemple ces astuces qui vous permettront de préparer votre retraite avec un petit budget.

meilleur-placement-assurance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page